" />Luminothérapie : lutter contre la dépression saisonnière
Panier bio : comparez les distributeurs, trouver une AMAP
Mon panier bio, mon panier paysan
Où trouver un panier bio ?
Dénichez votre Amap, panier paysan, fermier de fruits et légumes de saison, viande, poisson... en circuit court

Luminothérapie : lutter contre la dépression saisonnière

0
Partagez !
Scoop.it

La luminothérapie est tout sauf une médecine parallèle reposant sur des théories échevelées : elle représente au contraire un traitement médical reconnu, notamment dans le cadre des dépressions saisonnières, ces fameuses « déprimes » qui, chaque hiver, accablent bon nombre d’entre nous. Objectif de la luminothérapie : rétablir les rythmes biologiques liés à l’horloge interne… et retrouver le sourire et la forme !

Alternance jour / nuit et sécrétion d’hormones

Comme la plupart des êtres vivants, l’homme est influencé par le rythme jour /nuit, ou plutôt, luminosité / obscurité. On parle de rythmes circadiens : la lumière captée par l’œil dirige, par l’intermédiaire de neurotransmetteurs (sérotonine) et d’hormones (mélatonine), un grand nombre de phénomènes biologiques (éveil et sommeil, température corporelle, taux hormonaux, sensation de faim…), ainsi que l’humeur. Lorsque ces rythmes circadiens sont perturbés, notre horloge biologique se dérègle, et un certain nombre de troubles apparaissent.

L’horloge biologique peut être perturbée dans plusieurs cas :

  • Lorsque l’exposition à la lumière diminue : à l’automne et en hiver, lorsque la durée du jour se raccourcit, et que l’ensoleillement est réduit (la fameuse « grisaille » hivernale) ;
  • Lorsque l’organisme est contraint à s’adapter à un rythme non naturel : décalage horaire, travail de nuit.

Bienfaits de la luminothérapie

La luminothérapie permet de rétablir l’harmonie des rythmes biologiques, et donc d’estomper les symptômes liés à la dépression saisonnière (humeur dépressive, fatigue chronique, besoin anormal de sommeil, réveils difficiles, troubles de l’appétit, baisse de la libido…). Il semblerait qu’elle soit également efficace sur d’autres formes de dépression, comme la dépression post-partum,  la dépression des personnes âgées, la dépression chronique, ou encore celle liée au syndrome prémenstruel. Enfin, la luminothérapie permettrait de remédier, dans de nombreux cas, aux troubles du sommeil (insomnie, réveils nocturnes, endormissement perturbé…).

Les intérêts de la luminothérapie sont également préventifs : si vous êtes habituellement sujet aux petites déprimes hivernales ou si vous êtes peu exposé à la lumière du jour (travail de bureau, d’usine…), la luminothérapie peut vous aider à conserver votre tonus tout au long de l’année.

En pratique

La luminothérapie utilise une source de lumière artificielle reproduisant celle du soleil (c’est-à-dire à large spectre, ou lumière blanche). L’exposition doit être quotidienne, de préférence le matin, et durer environ 30 minutes pour être efficace (15 ou 20 minutes suffisent pour les enfants). L’intensité et le spectre lumineux sont bien définis (n’importe quelle lampe ne convient pas) ; on considère qu’il faut en moyenne une intensité de 10.000 lux (à titre de comparaison, un bureau bien éclairé correspond à 300 à 500 lux, et comptez 100.000 lux pour une journée bien ensoleillée).

Il est conseillé de pratiquer des « cures » de plusieurs semaines  pour obtenir des résultats durables, les premières améliorations étant cependant perceptibles dès la fin de la première semaine. On peut aussi envisager un traitement (préventif ou curatif) de longue durée, à démarrer dès septembre ou octobre, et à poursuivre jusqu’à l’arrivée du printemps. Le traitement peut être suivi à domicile, sans beaucoup de contrainte : il suffit que la source lumineuse soit placée à hauteur des yeux, près du visage, afin que celui-ci soit baigné par la lumière. On peut tout à fait lire, regarder la télévision, prendre un repas ou travailler durant la séance.

A noter que les simulateurs d’aube s’inspirent de la luminothérapie, mais l’intensité lumineuse est loin d’être suffisante pour permettre d’espérer les mêmes résultats.

14 octobre 2014 |

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Mesure anti-spam, merci de répondre à la question ci-dessous... * Time limit is exhausted. Please reload CAPTCHA.